1 octobre 2009

Joies du jeudi #13

* Faire un grand nettoyage de mes archives de courriels. Quelle drôle d'expérience, de parcourir en quelques heures des années de vie. J'ai toujours cette peur au corps, d'oublier les dates essentielles (telle rencontre, telle crise, tel dénouement), de perdre les mots qui ont compté. Et pourtant on ne peut pas trimballer toujours la grande encyclopédie de sa propre vie, être l'éternel conservateur de son musée personnel. Ce n'est pas parce que j'efface les mots qu'ils n'ont pas été prononcés, parce que je dissous la trace physique que je noie le souvenir.
J'ai un ami qui ne note jamais ses idées : il part du principe que si elles persistent, c'est qu'elles méritent qu'il leur consacre son énergie ; et sinon, qu'elles méritent leur oubli. Pour ma part j'ai toujours tout noté, je me suis toujours bardée de carnets, d'appareils d'enregistrement du temps passant (photo, caméra). Cela n'a jamais empêché le temps de passer, et souvent pour le meilleur.
J'ai trop pris l'habitude de la conservation pour ne pas sauver quelques bribes ; je suis retombée sur de très belles choses, des fragments précieux, bouts d'amitié mis en mots, retrouvailles au plus près, percussions de sens. Et mes rêves de m'envoyer des messages encore sur la valeur du souvenir, combien les silhouettes se répondent, combien nos attachements savent être contradictoires.

* Me laisser aller, par moments, à quelque chose comme de l'évidence. Dans la douceur, dans la bienveillance, dans la présence qui nourrit.

* Assister à une conférence de vulgarisation de l'A.R.C.H.E., donnée par le très magnétique Kevin Finel. Parfois la simple existence de certaines personnes est une réjouissance en soi. Partager ce moment avec des amis d'horizons divers fut un indéniable surcroît de joie.

* Passer mon samedi au Festiblog, avec la bande de Nekomix (Drac, Amandine, SAM, Tomatias) et aussi quelques nouvelles connaissances de La Nuagerie : Madd, Aïssatou, Elsa… qui exposent en ce moment au Café Dune des planches de leur nouveau fanzine. Grosse soirée prévue samedi dans ce chouette lieu. J'ai eu quelques petits dessins, dont un de Wandrille, alias l'immonde cochon. Et toujours sur le même thème : j'ai récupéré hier un beau fond d'écran de Tomatias, disponible sur sa galerie virtuelle !

* Passer quelques heures enthousiasmantes à réfléchir avec des gens de Mémoire Vivante (mon éditeur), de l'A.L.E.P.

1 commentaire:

  1. ne dit on pas 'les paroles s'envolent, les écrits restent!"
    marjolaine

    RépondreSupprimer

pas